Présentation de la commune

Vulliens est un très ancien village du Jorat dont les maisons s'égrènent sur un long territoire de 6 km environ avec une moyenne de 1 km de largeur, une étroite colline s'étendant sur l'arrête occidentale de la vallée de la Broye, le long de la frontière fribourgeoise et coupée du territoire vaudois par le profond ravin de la Tuayre, au fond duquel coule le flon de Carrouge, bien connu des pêcheurs de ce canton.

Ses voisins vaudois sont : au sud, Carrouge VD et Ferlens (commune de Jorat-Mézières), à l'ouest, Vucherens et Syens et au nord, Moudon. Outre le village, la commune se compose d'un grand nombre de maisons isolées et de deux hameaux : Seppey et Bressonnaz.  La commune fait partie du district Broye-Vully.

Localité à la fois tranquille et préservée, en pleine campagne, elle est malgré tout proche des grandes villes, à 20 km de Lausanne et 5 km de Moudon. Elle est desservie par les transports publics de la région lausannoise dont l'arrêt le plus proche est situé à 1 km du village, et, depuis le 11 décembre 2017 par une ligne de CasPostal desservant le centre du village. Depuis quelques années, le bus sur appel (Publicar) rend d'énormes services à la population pour les parcours de plus petites distances.

Le territoire est assez vaste, soit 669 ha. Il est composé en outre de 161 ha de forêts dont 112 sont la propriété de la commune et font le bonheur de nombreux promeneurs de la région. Le passage de l'ouragan Lothar a tristement marqué son passage en causant des dégâts mesurés à environ 7'000 m3.
Le point le plus bas de la commune se situe à 526 m et le plus haut à 777 m d'altitude.

Les habitants de Vulliens répondent au surnom « les Talènes » (les Frelons), car la légende nous dit qu'autrefois, les jeunes gens, aux jours de fêtes, ne manquaient jamais de suspendre un nid de guêpes au dessus du pont de danse. Pourquoi dans la ronde du Jorat, les Talènes sont à Vulliens ? Parce qu'au village, femmes en tête, on passe pour avoir la langue bien acérée.
Les familles bourgeoises de la commune depuis l'origine et restées attachées à la terre de Vulliens sont : Les Burnand, les Cavin, les Chappuis, les Nicod, les Perret et les Thonney. Les autres n'habitent plus le territoire.

En 1764, les habitants de la commune étaient au nombre de 326, en 1798 ce chiffre s'élevait à 387, 458 en 1850, 444 en 1900 et en 1910 à 477 pour retomber à 431 en 1920. L'exode vers les villes commençait. En 1950 ils étaient au nombre de 344, puis en 1972, la Commune ne comptait plus que 266 habitants. Actuellement, le phénomène inverse se produit, le cap des 500 habitants a été franchi le 01.04.2017 et l'on dénombre au 31.12.2017 515 habitants.

Les atouts de la Commune

Notre commune n'a hélas plus de café, ni commerce, poste ou laiterie, hormis une brasserie artisanale (Brasserie du Jorat). Cela étant, la vie sociale du village n'en reste pas moins animée. En effet, Vulliens recense une société de Jeunesse des plus dynamiques, composée d'une trentaine de membres et qui représente fièrement les couleurs de la Commune lors des diverses fêtes de la Fédération Vaudoise des Jeunesses Campagnardes (FVJC). L'organisation du Tir cantonal FVJC en 2012, puis en 2017 du Rallye FVJC a permis de montrer l'engagement de nos jeunes tout en faisant parler de notre village. Ce dernier est aussi attaché à sa société de l'Abbaye de la Paix de Vulliens qui fut créée en 1919 et dont la prochaine fête se tiendra au mois de juillet 2018. De plus, Vulliens a la chance d'accueillir diverses manifestations qui viennent animer la vie du village au cours de l'année. Ainsi, le Trial des Vestiges (compétition de trial motorisé réunissant des compétiteurs des quatre coins de l'Europe), le saut en parachute ainsi que la course pédestre des Taleines contribuent à réunir la population en toute convivialité.
Sur les hauts du village, Vulliens possède une très belle chapelle avec une vue imprenable sur le Moléson. Cette chapelle, fraîchement rénovée en 2013, a la particularité d'avoir le cimetière situé autour d?elle. Nous y trouvons à l'intérieur, une oeuvre du peintre David Burnand, fils d'Eugène Burnand. Ce dernier, peintre naturaliste connu bien au-delà de nos frontières, grâce notamment à des tableaux tels que « Le labour dans le Jorat », « Le taureau dans les Alpes » ou « La fuite de Charles le Téméraire », a vécu une grande partie de sa vie sur nos terres où il repose désormais ainsi que le reste de sa famille.
Durant le 20ème siècle, notre commune a également eu la chance de voir vivre en ses lieux, le célèbre écrivain, Albert-Louis Chappuis, fondateur des « Editions Mon Village ». En hommage, une rue de Vulliens porte son nom.
La Commune est aussi caractérisée par la présence de ses deux hameaux, Seppey et Bressonnaz, ainsi que par un territoire s'étendant sur une longueur de 7 km et limitrophe avec le canton de Fribourg. Vulliens a été rattaché, sur le plan administratif, au district de la Broye-Vully en 2008. Le quart de la superficie communale est occupé par d'importantes forêts (181 ha), dont toutes celles qui appartiennent à la Commune (112 ha) sont certifiées. Depuis quelques années, un arboretum et un étang ont été créés pour le plus grand plaisir des amateurs de champignons et autres promeneurs.
 
Les réflexions à mener pour l'avenir.
Nous pouvons également profiter d'énumérer quelques sujets qui seront à suivre pour la commune de Vulliens dans les années à venir. Tout d'abord, à l'heure actuelle, aucun projet de fusion n'est à l'ordre du jour. En effet, notre population désire garder son indépendance le plus longtemps possible, soit jusqu'au moment où il deviendra difficile de trouver suffisamment de personnes motivées pour intégrer les rangs de la Municipalité ou lorsque notre santé financière sera menacée.
Outre la gestion du développement démographique auquel il faudra faire face ces prochaines années, l'actualité de la Commune est aussi rythmée par un projet de parc éolien. En effet, dans un contexte voulant favoriser les énergies dites renouvelables, les sociétés Alpiq et Romande Energie ont approché la Municipalité afin de pouvoir intégrer Vulliens dans le projet de parc éolien « Eoliennes de la Broye » réunissant les communes de Vulliens et de Chavannes-sur-Moudon. Des mesures de vent ont été réalisées entre 2012 et 2015. La vitesse moyenne du vent mesurée étant inférieure aux exigences minimales cantonales, Romande Energie a pris la décision de suspendre les études en cours.
Enfin, la Commune continuera, comme elle le fait depuis bon nombres d'années, à soutenir et à participer aux associations intercommunales qui mettent en valeur notre belle région du Jorat.

Vulliens est un village où il fait assurément bon vivre et où l'esprit villageois demeure encore fort présent. Au nom de la Municipalité, nous veillerons à ce qu'il en soit toujours ainsi pour le futur et souhaitons longue vie à nos habitants dans ce coin de tranquillité.

 

Manifestations communales
1er août
Journée des aînés
Nouveaux citoyens
Nouveaux habitants

Sociétés locales
Société de Jeunesse (loto, soirées théâtrales, bals)
Abbaye de la Paix de Vulliens (tous les 3 ans)
Course des Taleines (en septembre)
Marché d'automne (organisé par Les Rôtis de l'Etang - tous les 2 ans)

  

Plans communaux

Plan communal 1 (Seppey - Bressonnaz)

Plan communal 2 (Village de Vulliens)

 

Armoiries

De gueules à la fasce d'or accompagnée de trois roses du même.


Les armes des nobles de Vulliens sont connues par des sceaux dès le XIIe siècle. Pour rappeler que le village fut le berceau de leur famille, la commune les a relevées vers 1900 et les a fait enregistrer en 1921, avec des émaux donnés par des armoriaux du XVIe siècle.