Histoire de Vulliens

Bref historique

Vulliens était jadis le centre d'une seigneurie considérable dont faisaient partie bon nombre de villages du Jorat. Celle-ci joua un rôle important dans l'histoire de notre pays, puisque un Sire de Vulliens participa aux croisades en 1142. Les Seigneurs de Vulliens siégeaient aux Etats de Vaud dont la capitale était Moudon au temps de la domination de Savoie. Des vestiges de ce passé moyenâgeux, subsiste une chapelle qui était paroissiale en 1228. Le choeur a été démoli au 17ème siècle, la nef fut transformée au 15ème siècle et la cloche date de 1721. Les trois roses jaunes sur fond rouge de nos armoiries communales se retrouvent sur quelques autres armoiries de communes du Jorat.

Les « de Vulliens » siégèrent au 13ème et 14ème siècle sur plusieurs communes du Jorat. La famille De Vulliens se divise en plusieurs branches, dont l'une d'elle, les « Genève Lullin » garda la Seigneurie jusqu'en 1613, date à laquelle elle fut cédée à la famille « de Tavel » puis aux « de Chandieux » qui régnèrent jusqu'à l'indépendance.

Du souvenir de cette époque, il reste le nom actuel des terres voisines de l'emplacement du château de la Seigneurie qui n'existe plus, « Les Condémines », qui signifie « Terre du Seigneur ».

Citons encore, au hameau de Seppey, un château qui est propriété privée des familles « Burnand » et « De Haller ». Son donjon date de 1191. Le reste de la bâtisse a été construit au 18ème siècle.

Signalons que c'est à Seppey que se trouvait l'atelier du grand peintre du Jorat, Eugène Burnand, rendu célèbre par plusieurs de ses tableaux : le labour dans le Jorat, le taureau dans les Alpes, la fuite de Charles le Téméraire, etc..une frise visible sur un bâtiment agricole du hameau a été récemment restaurée avec l'aide des monuments historiques et Pro Patria. 

Les habitants de Vulliens répondent au surnom « les Talènes » (les Frelons), car la légende nous dit qu'autrefois, les jeunes gens, aux jours de fêtes, ne manquaient jamais de suspendre un nid de guêpes au-dessus du pont de danse. Pourquoi dans la ronde du Jorat, les Talènes sont à Vulliens ! Parce qu'au village, femmes en tête, on passe pour avoir la langue bien acérée.


- En savoir plus sur l'histoire du Vulliens

- Seigneurie de Vulliens

Seigneurie de Sépey et de Bressonnaz-Dessus

- Cour de justice de Vulliens, Bressonnaz-Dessus et de Sépey